· 

CCHVC : meilleure couverture vaccinale en Île-de-France !

par Jeanne CASSARD, Le Parisien - Lundi 12 juillet 2021

La Haute Vallée de Chevreuse, la bonne élève

Dans la salle d'attente, pas un bruit ou presque. Ils sont à peine dix pour les quinze minutes réglementaires.

En face, deux bénévoles de la Croix-Rouge distribuent les attestations de vaccination.

À Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines), dans la salle de spectacle Jean Racine reconvertie en centre de vaccination, l’ambiance est détendue. On est loin de l’effervescence du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, à 12 km de là.

Dans ce centre ouvert depuis le 18 janvier, 11 112 primo-injections et 7 920 rappels ont été administrés à

ce jour. Face aux 238 904 doses injectées dans le vaccinodrome voisin, le nombre peut paraître ridicule.

Et pourtant… c’est ici que le taux de vaccination est le plus fort en Île-de-France. Sur les 25 826 habitants

de la communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse, 59,4 % ont reçu une première dose et 38,7 % une seconde injection. Même si la plupart des habitants se sont rendus au centre de Saint-Rémy, une partie s’est fait vacciner au vélodrome de Montigny-le-Bretonneux.

 

Une proximité rassurante

 

Au-delà de la moyenne d’âge plutôt élevée de la population (près de 30 % ont plus de 60 ans), « ce résultat peut s’expliquer par la stratégie adoptée par les dix communes du territoire qui ont proposé une combinaison de solutions, explique Anne Grignon, présidente de la CCHVC. Les CCAS et les élus ont appelé les gens directement pour prendre rendez-vous. »

Aussi, pour accompagner les personnes au centre de Saint-Rémy, certains élus ont loué des cars entiers, une solidarité s’est mise en place entre voisins… Dans le village de Milon-la-Chapelle, c’est le maire lui-même qui a fait le taxi.

« C’était compliqué pour certaines personnes âgées de prendre un rendez-vous sur Doctolib, là on s’occupait de tout jusqu’au transport », indique Pascal Hamon (SE).

« On a fait ça jusqu’aux 65 ans, après les gens se débrouillaient ». Dans la commune de 300 âmes, 90 % de la population de plus de 18 ans a été vaccinée.

Une fois arrivé au centre de Saint-Rémy, « on chouchoute les gens, c’est un centre de proximité familial », poursuit Dominique Jourden directrice du centre et adjointe aux affaires sociales à Saint- Rémy-lès-Chevreuse. Selon elle, c’est la facilité de l’accès et la qualité de l’accueil qui ont encouragé les gens à venir, ensuite le bouche-à-oreille à fait son effet.

 

« Cette proximité, ils la ressentent peut-être moins au vaccinodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, estime la directrice du centre local. Ici, ce sont leurs médecins ou infirmières qui leur administrent le vaccin, ça a un côté rassurant. »

Au départ, « on a commencé à tâtons comme tout le monde, on faisait une petite centaine de doses par jour ». Progressivement, le petit centre a augmenté ses capacités, on y administre chaque jour 230 vaccins.

« On n’a pas dérogé aux tranches d’âge, lorsqu’on a vacciné toutes les personnes de plus de 75 ans qui le souhaitaient, on a contacté d’autres villes proches comme Jouy-en-Josas ou Les Loges-en-Josas. »

 


Nouveaux horaires d 'ouverture adaptés aux actifs

 

Le centre, qui fermera ses portes du 2 au 25 août, rouvrira à la rentrée avec des horaires adaptés aux actifs. Ouvert les lundis et vendredis de 13 heures à 21 heures et les autres jours de la semaine de 9 heures à 17 heures, il devrait fonctionner

jusqu’à fin octobre. Mais en s’adaptant, comme l’explique Dominique Jourden : « Vu que les besoins seront moindres, nous nous installerons dans une autre salle pour libérer la place. »